Le CESSAN
Centre d'Entrainement à la Survie et au
Sauvetage de l'Aéronautique Navale


Souvent considéré comme un stage de torture par le Personnel Navigant, le CESSAN a permis de sauver bien des vies depuis sa création. Son passage régulier est obligatoire pour garder ses qualifications au vol. Les stagiaires redoutent chaque exercice, car ils savent que rien n'est définitevement acquis dans le domaine de la sécurité des vols.

Créé en 1981 à Saint-Raphaël puis déplacé en 1995 à Lanveoc-Poulmic (29), le CESSAN a pour but d'instruire le personnel navigant à la survie dans des conditions extrêmes. Les crashes en mer, les hélitreuillages de nuit, l'extraction d'un aéronef immergé sont autant de disciplines auxquelles sont formés les stagiaires dans des conditions proches de la réalité.

Près 600 personnes de la Marine, l'Alat, l'Armée de l'Air, l'aviation civile ou d'armées étrangères y passent chaque année en stage de formation ou de perfectionnement.
Ce centre unique en France est équipé d'un bassin de 1500 m3 permettant de simuler les conditions réelles d'immersion de cabines d'avions ou d'hélicoptères. Tout personnel naviguant postulant pour l'Aéronavale française se doit d'y passer 5 jours de tests éliminatoires. Tout au long de leur carrière, les équipages repasseront ensuite régulièrement ces tests dont la réussite est primordiale.
L'extraction de cabines immergées est un passage obligatoire pour tout équipage de l'Aéronautique navale. Deux plongeurs surveillent le bon déroulement de la sortie de ces pilotes de Hawkeye, déjà expérimentés (en haut). Chaque type d'aeronef à sa cabine spécifique (hélicoptère, multimoteur ou chasseur) et ses techniques d'extraction particulières.

Le Hawkeye possède un habitacle particulièrement difficile pour l'extraction des équipage. Les procédures sont répétées à de très nombreuses reprises afin que les gestes deviennent des automatismes.
Pilotes de E2C Hawkeye en entrainement
Depuis quelques années, une bouteille d'air comrpimée à complété l'équipement des mae west de l'aéronautique navale. Cet ajout offre une reserve d'air confortable pour s'extraire de tout aeronef, et au besoin de sectionner les cables qui pourrait gêner l'extraction ou de venir en aide à un personnel blessé.

Les techniques de sauvetage et de survie évoluent régulièrement et le CESSAN s'adapte afin de délivrer la meilleure formation pour que le jour ou la théorie devient pratique, elle paraisse naturelle et inée pour les personne les appliquant.

Page suivante >
AEROPRESSE MEDIA 2013